lundi 18 Déc 2017

La Patagonia (la Patagonie)

El Norte Grande | El Norte Chico | La Zona Central | La Zona Sur | La Patagonia | Archipiélago Juan Fernandez | Isla de Pascua

De Chaiten à Puerto Williams


Située à l’extrême sud du Chili, la Patagonie (Patagonia) est une des régions les moins peuplées au monde, ce qui ne l’empêche pas  de séduire chaque année de plus en plus de touristes attirés précisément par ses magnifiques paysages et par son coté  rude et sauvage.

Pour ce qui est du climat, plus on descend vers le sud et plus il est marqué. En été les températures varient de 8 à 20° maximum, mais les journées peuvent s’étaler sur 16 ou 18h. A l’inverse si, l’hiver, les températures oscillent entre – 4 et + 6°, les jours peuvent être extrèmement courts.
La pluviométrie est relativement élevée et les vents soufflent parfois violemment. Puerto Eden a la réputation d’avoir la plus haute fréquence de pluie (on dit qu’il pleut 365 jours par an !) et à Punta Arenas la violence des vents peut atteindre les 130km/h et les habitants prétendent même avoir vu des chats voler !

Le plus intéressant pour qui veut voyager en Patagonie c’est sans aucun doute le voyage en lui-même mais il est utile de préciser tout de suite que le Chili présente cette particularité que pour aller précisément vers la zone la plus australe du pays, par la route, vous devrez à un moment ou un autre passer par l’Argentine pour rejoindre le Chili !

ALORS POUR SE RENDRE EN PATAGONIE, il est indispensable de bien réfléchir à son itinéraire pour absolument éviter le même moyen de transport à l’aller et au retour. Et profiter au maximum des merveilles pour les yeux qu’offre l’ensemble de la Patagonie.

En avion : Lan Chile  et Sky Airline arrivent jusqu’à Punta Arenas et Sky Airline – selon la saison-  assure quelques vols vers Puerto Natales .


En bus, pour rejoindre Puerto Natales ou Punta Arenas, il vous faudra donc passer par   l’Argentine : Bariloche, El Calafate ou Rio Gallegos, selon votre point de départ et votre destination finale. Le mieux est de vous renseigner sur place puisqu’il existe de multiples combinaisons.

En voiture (vous pouvez toujours en louer une), sachez que si vous empruntez la « Carretera austral » vous arriverez jusqu’à son terminus,  Villa O’Higgings,  séparé du sud du Chili d’un côté par l’Argentine et de l’autre par « El Campo de Hielo ».  Le champ de glace de Patagonie étant la troisième plus vaste étendue de glace continentale après l’Antarctique et le Groenland.

En bateau , vous aurez l’avantage de naviguer au travers  des fameux canaux de Patagonie tout  en louvoyant au milieu d’un essaim d’iles et d’ilots, de fjords et de glaciers (appelés "glaciares" ou "ventisqueros". Pour cela, il y a toujours la possibilité de faire du « bateau stop » et de rejoindre un groupe de plaisanciers, de trouver un bateau charter ou d’effectuer cette traversée à bord des ferries Navimag (http://www.navimag.com) qui en 4 jours relient Puerto Montt à Puerto Natales.  Magnifique, époustouflant, sublime, à couper le souffle voilà quelques-uns des termes que j’utiliserais pour tenter de qualifier cette descente vers le bout du bout du continent.

Quoiqu’il en soit et quelque-soit le mode de transport que vous aurez choisi, sachez que :

Jusqu’ à Puerto Natales, la bande de terre entre l’Océan Pacifique et la Cordillère des Andes est si étroite que seules deux villes (Coyhaique et Puerto Aysén)  et de rares villages y ont été construits. Par bateau, vous pourrez aller jeter un coup d’œil au village de pécheurs de Puerto Eden et par la route un coup d’eil à la Caleta Tortel s’impose.  

Le Parc National Torres del Paine, crée en 1959, reconnu comme réserve de biosphère en 1975 et inscrit sur la liste indicative du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1994 est un des lieux les plus visités du Chili. Il dispose donc d’infrastructures touristiques de bonne qualité qui font que vous aurez le choix d’une simple excursion pour la journée (le parc est à une centaine de km de Puerto Natales) ou d’un séjour un peu plus long en camping, « cabañas » ou hotel. 


De Puerto Natales à Punta Arenas, c’est la « pampa » chilienne parsemée de riches « estancias » dont l’activité est essentiellement dirigée vers l’élevage ovin. Et la ville de Punta Arenas mérite qu’on s’y arrête tant pour elle-même (jolie place, cimetière original etc…) que pour la vue qu’elle offre sur le détroit de Magellan et enfin pour ses excursions vers les « pinguineras », où nichent plusieurs colonies de pingouins.

Enfin, au sud de la Grande Ile de Terre de Feu (Partagée entre le Chili et l’Argentine) - dont elle est séparée par le canal de Beagle- se trouve l’ile de Navarino. Et sur cette ile, plus au sud donc qu’Ushuaia (désolée Messieurs les argentins !), se trouve Puerto Williams (près de 3000 habitants) ce qui en fait la ville la plus australe du monde.

Et si vous n'avez pas eu la chance de croiser sur votre route de sympathiques navigateurs prêts à vous conduire jusqu'à Puerto Williams, sachez qu'il existe la possibilité d'y arriver en avion et que le voyage en "vaut la chandelle" en ce sens que vous aurez la sensation de revenir au bon vieux temps de l'aéropostale et que vous pourrez vous imaginer traverser le canal de Beagle avec Antoine de Saint-Exupéry ....Ames sensibles, s'abstenir. Je vous donne cependant les coordonnées de DAP, la compagnie qui effectue la liaison entre Punta Arenas et Puerto Williams:  http://aeroviasdap.cl

Quant au Cap Horn (Cabo de Hornos) qui est situé à l’extrème sud de l’Archipel Chilien de la Terre de Feu, c’est le point  considéré comme  étant le plus austral au monde.