lundi 18 Déc 2017

La Zona Central (Région Métropolitaine)

El Norte Grande | El Norte Chico | La Zona Central | La Zona Sur | La Patagonia | Archipiélago Juan Fernandez | Isla de Pascua

De Pichidangui à Constitución ou Linares

C’est là que se trouve la capitale, Santiago, et c’est donc, la plupart du temps, le premier contact avec le Chili.

A peine a-t-on survolé la Cordillère des Andes et ses sommets impressionnants que l’on plonge littéralement sur cette métropole située dans une sorte de « cuvette » et qui compte plus de 5 millions d’habitants.

A première vue cette ville semble de peu d’intérêt et les touristes ont souvent tendance à y écourter leur séjour pour partir à la recherche de plus de dépaysement. Et pourtant, outre quelques beaux monuments et des musées qui valent la peine de s’y arrêter, pour qui veut bien s’en donner la peine, elle est dotée d’un charme qui, lorsqu’on y succombe, ne laisse pas de surprendre. Prenez le temps de vous y balader, sans but bien défini, le nez en l’air et peut-être que vous vous laisserez prendre à sa séduction…
Surtout que vous n’aurez pas de mal à vous y retrouver et que – en cas de doute – le métro n’est jamais bien loin et une chance pour nous – c’est le petit frère de notre métro parisien !


Comme toujours au Chili, les distances entre mer et montagne n’étant jamais bien grandes, au sortir de Santiago, vous aurez la possibilité - selon la saison – de choisir entre le ski, la plage ou la promenade à la campagne.

Si vous êtes amateurs de montagne, sachez que vous pourrez vous élancer sur des pistes enneigées à très peu de km de Santiago. El Colorado/Farellones (2430m/3333m) à 36km est le plus ancien centre de ski de tout le Chili. La Parva (2662m/3630m) à 50 km offre une grande variété d’hôtels, refuges, restaurants etc… El Valle Nevado (2860m/3670m) à seulement 46km est le plus récent et c'est l'un des plus grands domaines skiables d'Amérique du Sud. Enfin, Portillo (2860m/3670m) à 150km au nord de Santiago est l'unique station de ski d'Amérique latine à avoir organisé des championnats du monde en 1966.

Si vous êtes davantage attirés par la mer, Valparaiso est un vieux port commercial caillouteux mais pittoresque qui épouse les contours d’une large baie abritée. La ville est adossée à de multiples collines escarpées dont vous pourrez atteindre le sommet en prenant les fameux funiculaires. Viña del Mar se veut pour sa part une station balnéaire glamour (un peu à l’image de Cannes ou de Nice) pourvue d’une longue et large plage sablonneuse et d’un Casino où vous pourrez peut-être gagner de quoi prolonger votre voyage !

Et tout au long de la côte selon vos goûts – ou l’humeur du moment- vous pourrez choisir de vous arrêter

- plus au nord : à Zapallar (chic et snob), Maintencillo (plus « branché cool »), Horcon ( pour les hippies nostalgiques)
- plus au sud : à Algarrobo (familial), Isla Negra (plus intellectuel puisqu’on trouve une des trois maisons du poète et prix Nobel, Pablo Neruda*) ou encore au port de San Antonio (plus typique).

* Si la maison d’Isla Negra est une ode à la mer, celle de Valparaiso (dite la Sebastiana) glorifie les voyages et celle de Santiago, dans le quartier de Bellavista (la Chascona) est un hymne à l’amour de Mathilde, sa dernière femme.

Enfin, si une ballade à la campagne vous tente, n’hésitez pas à vous rendre (en vélo pour les plus sportifs !) dans le « Cajon del Maipo » à l’est de la capitale, premières marches de la Cordillère. C’est vune destination fréquente pour les fans de l’écotourisme ou les accros de VTT, trekking, kayak, rafting ou encore équitation.

N’oublions pas pour autant les amateurs de la « dive bouteille » ( à consommer toujours avec modération) qui préfèreront visiter les vignes et caves de la région qui est le cœur viticole du pays.

POUR CIRCULER DANS LA REGION METROPOLITAINE, rien de plus facile. Une quantité innombrable de bus vous conduira sans problèmes d’un coin à un autre et chaque petit village est desservi par « un bus » (pour nous, un car) ou « una micro » (un bus). Je vous rappelle que un SERNATUR
(Servicio Nacional de Turismo) existe dans presque toutes les villes et vous pourrez en connaître les adresses en passant par le bureau principal à Santiago (Avenida Providencia, 1550 ou http://www.sernatur.cl )
Sachez aussi qu’il existe des trains (trenes) et des sortes de RER (celui de Santiago est appelé « metrotrén » et celui de Valparaiso/ Viña del Mar, «Merval ») .Un petit saut à la gare centrale (Estación Central) de Santiago flattera votre chauvinisme puisque le bâtiment a été dessiné par Gustave Eiffel !